/Vehicles/Axis/Germany/02-mPanzers/PzKpfw5-Panther/File/5-Conversions.htm | Last Up-date: 09-10-2017

 

Panzerkampfwagen V Panther Medium Tank

Conversions

Befehlspanther

Certains Panthers furent par exemple transformés en véhicules de commandement ou Pz.Befehlswagen V pour les commandants d'unité. Ces conversions étaient facilement réalisées en rajoutant du matériel radio et des antennes supplémentaires. Le récepteur et l'émetteur supplémentaires étaient installés dans la tourelle du côté droit, le chargeur devenant par ce fait opérateur-radio. Deux modèles de Pz.Befehlswagen V ne différant que par leur matériel radio furent mis au point.

Le Sd.Kfz 267 était équipé d'un FuG 5 et d'un FuG 8, tandis que le Sd.Kfz 268 accueillait un FuG5 et un FuG 7. Le FuG 5 était destiné au communications à courtes distances au sein des régiments et des bataillons alors que le FuG 7 était plutôt destiné aux communications avec l'aviation et le FuG 8 était utilisé dans les principaux réseaux de division (en fait Fu= Funk ou radio). Ces Panthers de commandement en raison du matériel radio supplémentaire ne pouvaient logiquement transporter le même nombre d'obus de 75mm (64 au lieu de 79 ou 82). On ne pouvait les distinguer des autres Panthers que par les deux antennes supplémentaires ou par leur indicatif d'appel indiqué sur la tourelle (pas systématique). Un total de 329 furent convertis entre mai 1943 et mars 1945.

As was common with other German tank models, certain Panthers were transformed into command vehicles or Pz-Befehlswagen V, for use by unit commanders. These conversions were easily made, by adding extra radio equipment material and additional antennae. The extra receiver and transmitter were installed in the turret, on the right-hand side, the loader assuming additional responsibilities as a radio-operator. Two models of the Pz-Befehlswagen V were produced, differing only in their radio equipment.

Model Sd. Kfz 267 was equipped with a FuG 5 and with a FuG 8, whereas Sd. Kfz 268 had a FuG 5 and a FuG 7. The FuG 5 was designed for short distance communication, within the regiment or battalion, while the FuG 7 was designed to communicate with aircraft, and the FuG 8 was used for broader communication, with other elements in the division. (NB: Fu = Funk or radio). The additional radio equipment meant that the command Panthers carried a smaller number of 75mm rounds for the main gun, 64 instead of the standard 79 or 82. Externally, they were distinguishable from standard Panthers by either the additional antennae or by the call sign indicated on the turret (although not in every case). A total of 329 such tanks were converted between May 1943 and March 1945.

 

 

Pz-BfWg 5 Ausf.D
Pz-BfWg 5 Ausf.A

 

Pz-BfWg 5 Ausf.G

 

Befehlspanther mit Panzer IV Türm

Faute de chars de commandement en nombre suffisant, les mécaniciens de la Werkstatt-Kompanie du Panzerjäger-Abteilung 653, prirent la liberté , vers la mi-1944, de récupérer une tourelle munie de schürzen (jupes blindées) provenant d'un Panzer IV Ausf.H (ou G) et la placèrent sur une caisse de Bergepanther, réalisant ainsi un Befehlspanther unique en son genre. Comme il était difficile d'adapter le mécanisme de rotation et le panier circulaire de tourelle de la tourelle du Panzer IV à l'ouverture carrée qui abritait auparavant le treuil du Bergpanther, la tourelle fut simplement soudée sur le haut de la caisse en mai-juin 1944. Elle ne pouvait donc plus pivoter et le canon restait donc dans l'axe du char. La Rommelkiste (caisse de rangement à l'arrière de la tourelle) et les Shurzen à l'arrière seront vite supprimée car en raison de l'immobilité de la tourelle, ils empêchaient un accès aisé au compartiment moteur pour la maintenance. Bien entendu un matériel radio adéquat, ainsi qu'une sternantenne (antenne étoile) sont installés. En raison de la tourelle fixe, l'équipage devait utiliser ce char comme un canon automoteur (comme un Jagdpanzer ou un StuG) en modifiant la position du char pour faire pivoter le canon vers une cible (le pilote étant dans ce cas aussi le pointeur). Il est vrai que ce handicap apparent était guère important, vu que le combat n''était pas sa mission principale. De plus cet engin opérait dans une formation composée de chasseurs de chars non dotés de canons de 75 mm (des Panzerjäger Tiger(P) Ferdinand/Elefant avec des canons de 88mm et plus tard des Jagdtigers avec des canons de 128 mm), ce qui devait faire de l'approvisionnement en minutions de 75 mm une gageure. On igonre aussi comment étaient entreposés les minutions et leur nombre, la caisse du Bergepanther initial ne possédait plus de rangements à minutions à l'intérieur. Quand à sa carrière, c'est le mystère, l'organigramme du bataillon n'en fait plus mention dès le 1er juillet 1944!

Without command tanks in sufficient numbers, the mechanics of the Werkstatt-Kompanie of Panzerjäger-Abteilung 653, took the liberty, in mid-1944, to retrieve a turret equipped with schürzen (armored skirts) from a Panzer IV Ausf.H (or G) and set it on a Bergepanther hull, realizing an eccentric Befehlspanther. As it was difficult to adjust the rotation mechanism and the circular turret basket of the Panzer IVturret to the square opening that previously housed the winch of Bergpanther, and the turret was simply welded to the top of the hull in May- June 1944. it therefore could not rotate and the barrel thus remained in the axis of the tank. The Rommelkiste (storage box at the rear of the turret) and Shurzen at the back will be quickly deleted as a result of the immobility of the turret, they prevented easy access to the engine compartment for maintenance. Naturally adequate radio equipment and a sternantenne (star antenna) were installed. Due to the fixed turret, the crew had to use this tank as a self-propelled gun (like a Jagdpanzer or StuG) by changing the position of the tank to rotate the gun on a target (the driver in this case as also the pointer). It is true that this apparent handicap was not significant, because the fight was not its primary mission. Also this machine was operating in a formation of tank destroyers not equipped with 75 mm guns (Panzerjäger Tiger(P) Ferdinand/Elefant with guns of 88mm and later Jagdtigers with 128 mm guns), which was to make the supply in ammunition of 75 mm a challenge. Also one igonre how the munitions were stored and their number, the initial Bergepanther hull didn't possess storage space for ammunition inside. When its career is the mystery, it is no longer part of the battalion chart from 1 July 1944!

 

 

Panther Ausf.D mit Panzer IV Ausf.H türm

 

 

Artillerie-Panzer-Beobachtungswagen Fahrgestell Panther (5cm KwK)

En 1942 Rheinmetall-Borsig se voit proposer un contrat pour la réalisation d'un Panzerbeobachtungswagen sur châssis de char Panther. Plusieurs propositions seront faites, parmi lesquelles la Entwurf 3. Sur ce projet, le canon de 75 mm est remplacé sur une tourelle standard, par un canon de 5cm long KwK 39/1 L/60 installé sur un masque Topfblende, incorporant également une mitrailleuse coaxiale de 7.62 mm MG-34. Ce canon est capable de percer 69 mm d'acier à 100 m sous une incidence de 30° et était bien entendu inférieur au canon de 75 mm... mais le char possédait tout de même une puissance de feu suffisante pour assurer sa défense face aux chars ennemis. Le char était doté d'un télémètre, un épiscope d'observation Turmbeobachtungsfernrohr 2 (T.B.F. 2) pour le commandant, monté à la droite du tourelleau, ainsi que d'une lunette Turm-Sehrohr 1 (T.S.R. 1) pour le tireur. L'équipement radio de base est le même que pour le Panther Standard (FuG 8 et FuG 4). Le tourelleau du chef-de-char est sur les dessins un modèle provisoire, à sept fentes de vision. Aucune réalisation ne verra le jour et ce projet fut remplacé par un autre en mars 1943.

Rheinmetall-Borsig in 1942 was contracted to build a Panzerbeobachtungswagen on Panther tank chassis. Several proposals will be made, including the Entwurf 3. On this project, the 75 mm gun is replaced, on a standard turret, by a long gun 5cm KwK 39/1 L/60 installed on a Topfblende mantlet, also incorporating a coaxial MG-34 machine gun of 7.62 mm. This gun is capable to pierce 69 mm of steel at 100 m at an incidence of 30° and was obviously less powerful than the 75 mm gun ... but the tank still had enough firepower to defend it face the enemy tanks. The tank was equipped with a rangefinder, a Turmbeobachtungsfernrohr 2 (T.B.F. 2) observation periscope for the commander mounted to the right of the cupola, and a Sehrohr-Turm 1 sight (T.S.R. 1) for the gunner. The radio equipment is the same as for the standard Panther (FuG FuG 8 and 4). The cupola ot the Commander, on the drawings, was a provisional model, with seven vision-slot. No realization will come and the project was replaced by another in March 1943.

Pz.Beobachtungswagen Panther (Sd.Kfz122)

Le Waffemant approuve le 5 mars 1943 le projet d'un Panzerbeobachtungswagen Panther proposé par Rheinmetall-Borsig et Anshütz, dont l'armement principal est retiré et remplacé par un canon factice. Le châssis choisit pour servir de base pour cette conversion est celui de l'Ausf.D, cependant doté d'une tourelle spéciale accueillant le matériel nécessaire aux missions d'observation d'artillerie. La silhouette de la tourelle cependant change peu mais le blindage frontal est augmenté et atteint les 100 mm. Comme précité la canon est remplacé par un tube métallique pour faire illusion. Une mitrailleuse de 7.62 mm MG-34 est montée sur rotule à la droite de celui-ci (élévation: +15° à -10° - débattement latéral: 5° gauche/droite). L'armement est complété par une autre MG-34 tirant à travers le glacis et un pistolet-mitrailleur MP-40 de 9 mm, libre pour assurer la défense rapprochée.

The Waffenamt on 5 March 1943 approves the project of a Panzerbeobachtungswagen Panther proposed by Rheinmetall-Borsig and Anshutz, whose main weapon is removed and replaced with a fake/dummy gun. The chassis chosen as the basis for this conversion is that of Ausf.D, however, with a special turret welcoming the necessary materials for artillery observation missions. The silhouette of the turret, however, changes little but the frontal armor was increased to 100 mm. As aforementioned the gun is replaced by a metal tube to make illusion. A 7.62 mm machine gun MG-34 is mounted on ball mount to the right of it (elevation: + 15 ° to -10 ° - lateral traverse: 5 ° left / right). The armament is supplemented by another MG-34 shooting through the glacis and a loose submachine gun 9mm MP-40 to provide close defense.

L'équipage est composé de 4 hommes (commandant, observateur, opérateur-radio et pilote). Pour assurer les missions d'observation il dispose d'un télémètre stéréoscopique EM 1.25m R (PZ) de la firme Zeiss installé à l'avant de la tourelle (deux orifices indiquent sa position sur le blindage avant de la tourelle). Un éclairage additionnel pour les réticules permettent l'utilisation de celui-ci par faible luminosité. Un épiscope d'observation Turmbeobachtungsfernrohr 2 (T.B.F. 2) est installé au centre de la tourelle dans une coupole blindée. Celui-ci peut s'élever ou s'abaisser de 37 cm. En position basse une plaque recouvre l'orifice. L'épiscope peut pivoter sur 360° et est capable de s'incliner de 10°. Ces éléments sont complétés par une lunette Turm-Sehrohr 1 (T.S.R. 1) ou des binoculaires SF14Z de type ciseaux et un indicateur d'azimut. Le Beobachtungspanther bénéficié aussi d'une innovation technique avec le Blockstelle O, un système de calcul automatique de la firme Anshütz, placé sur une système antichoc dans la tourelle. Ce système permet au chef de char de se passer de cartes topographiques en secteur non reconnu ou manquant de cartes fiables, pour le repérage d'artillerie. Le Blockstelle O indique la distance initiale de la cible et permet de faire les corrections en fonction des observations. Il peut opérer dans toutes les direction et sur une distance de 12000 m. Pour les communications, le Beobachtungspanther dispose de 3 postes radio; FUG 8, FUG 4 et Funksprehgerät f. Ce dernier est spécifiquement utilisé pour les communications avec les batteries d'artillerie. Ces radios utilisent 2 antennes fouets et une Sternantenne (antenne étoile/parapluie).

The crew was of 4 men (commander, observer, radio operator and driver). To ensure observation missions it has a stereoscopic rangefinder EM R 1.25m (PZ) of Zeiss installed in front of the turret (two holes indicate its position on the front armor of the turret). Additional lighting for reticles allow the use of it in low light. An observation periscope Turmbeobachtungsfernrohr 2 (T.B.F. 2) is installed in the center of the turret in an armored dome. This can be raised or lowered by 37 cm. In a lower position orifice was covering by a plate. The periscope is pivotable through 360° and is capable to tilt on 10°. These elements are complemented by a Sehrohr Turm-1 sight (T.S.R. 1) or scissors type binocular SF14Z and an azimuth indicator. The Beobachtungspanther also received technical innovation with the Blockstelle O, a system of automatic calculation of the Anshutz firm, placed on a shockproof system in the turret. This system enables the tank commander to do without topographic maps in a sector unrecognized or lacking of reliable maps, for artillery spotting. The Blockstelle O indicates the initial distance of the target and can make corrections based on the observations. It can operate in every direction on a distance of 12000 m. For communications, Beobachtungspanther has 3 radios; FuG 8, FuG 4 and Funksprehgerät f. The latter is specifically used for communication with the gun batteries. These radios use two whip antennas and a Sternantenne (star/umbrella antenna).

Le dessin de la tourelle est finalisé le 16 juillet 1943 et analysé ensuite par les autorités allemandes. Une tourelle expérimentale (Versuchsturm) fut commandée pour être installé sur un châssis de Panther Ausf.D pour des essais programmés en septembre 1943. Cependant le 31 mars, l'artillerie allemande est avertie, en raison du manque d'engin pour les Panzer-Divisionen, qu'aucun char Panther sera diverti pour équiper ses troupes. Bien que certaines sources disent le contraire (on parle de 41 engins), aucun (nouveau) engin d'usine ne sera produit et l'idée de reconvertir des Panther Ausf.D d retour en usine ne donnera naissance à aucune réalisation.

The design of the turret is finalized July 16, 1943, and then analyzed by the German authorities. An experimental turret (Versuchsturm) was commissioned to be installed on a chassis of Panther Ausf.D for trials scheduled in September 1943. However, on March 31, the German artillery is notified, because of the lack of tanks for Panzer Divisionen, that no Panther tank will be diverted to equip its troops. Although some sources say otherwise (known as 41 tanks), no (new) factory vehicle will be produced and the idea to reconvert Panther Ausf.D back to factory will not give rise to any realization.

 

 

Pz-Beobachtungswagen 5 Ausf.D
src: Dragon

 

 

 

Ostwallturm (Pantherturm)

Les Allemands avaient pour coutume d'utiliser des tourelles de chars obsolètes ou capturés pour renforcer les fortifications de leurs divers lignes de défense. Cependant dès 1943, ce matériel avaient atteint ses limites tant au niveau puissance de feu qu'au niveau protection blindée, face aux nouveaux matériel allié. Pour y palier, l'organisation Todt jeta son dévolu sur les tourelles de char Panther montées sur une superstructure en acier adaptée. Cette superstructure était plus rentable et rapide à mettre en place qu'un coffrage traditionnel en béton soumise aux caprices de la météo. Un premier modèle est ainsi proposé, le Stahlunterstand mit Aufgesteztem Pantherturm I. La tourelle est posée sur un cube métallique de 3m sur 3m, dotée d'un blindage de 100 mm sur le dessus et de 70-80 mm sur les côtés. L'espace supérieur accueille le panier de tourelle et les munitions (175 obus de 75 mm pour le canon et 4500 projectiles de 7.62 mm pour la mitrailleuse coaxiale). En dessous se trouve l'espace de vie, étanche aux gaz de combat. Cet espace est doté de couchettes, un poêle WT80, un sas de sortie et un système de ventilation. Le tout pesait 42 tonnes ce qui pouvait rendre son transport problématique dans les zones non dotées de voies ferrées. Sur place, le second espace était enterré, le laissant dépasser que le premier espace qui était renforcé par un mur de parpaings inclinés. Cependant en raison des secousses dues aux tirs, le mur de parpaings devaient souvent être réparé ou consolidé, il sera par après remplacé par un coulage en béton. En 1944, le Fûhrer ordonne que la superstructure en acier soit remplacée par une superstructure en béton (Typ 687) afin d'économiser l'acier. Cette dernière cependant nécessitait 230m3 de béton et beaucoup de temps pour la mettre en place. Dès la fin de l'année, le béton est remplacé par du bois et la superstructure ne comporte ici qu'un seul compartiment, sans espace vie. La superstructure en bois fut produite à 123 exemplaires, pour 130 exemplaires pour celle en acier et 143 pour celle en béton.


The Germans had the custom of using obsolete or captured tank turrets to strengthen the fortifications of their various lines of defense. However in 1943, this equipment had reached its limits both in firepower and armor protection level, face new Allies equipment. The organization Todt choose the Panther tank turrets mounted on an adapted steel superstructure. This superstructure was more effective and quick to implement than a traditional concrete formwork subject to the whims of the weather. A first model is proposed, the Stahlunterstand mit Aufgesteztem Pantherturm I. The turret is placed on a metal cube of 3x3m, with a shielding 100 mm on the top and 70-80 mm on the sides. The upper space houses the turret basket and ammunition (175 rounds of 75 mm for the gun and 7.62 mm and 4500 projectiles for coaxial machine-gun). Underneath is the living space, tight to combat gas. This space is equipped with bunks, a stove WT80, an airlock and a ventilation system. All weighed 42 tonnes which could make its transportation a problem in zones non-equipped in railways. On site, the second space was buried, leaving exceed the first space that was reinforced with an inclined concrete block wall. However due to the tremors caused by the fire, block wall often had to be repaired or consolidated, and it will be subsequently and quickly replaced by a concrete casting. In 1944, the Fuhrer ordered that the steel superstructure is replaced by a concrete superstructure (Typ 687) to save steel. The latter however, required 230m3 of concrete and time to implement. By the end of the year, concrete is replaced with wood and the superstructure here comprises only one compartment, without living space. The wooden superstructure was produced in 123 copies, 130 copies for the steel and 143 for the concrete.

 

Pantherturm défedant un carrefour durant la bataille de Berlin.
Ostwalltürm de la ligne Hitler en Italie près de Monte Cassino.
Pantherturm defending a crossroads during the Battle of Berlin.
Ostwalltürm of the Hitler line in Italy close of Monte Cassino.
src: TNT Magazine
src: Osprey Military

 

Sturmpanther (15 cm)

Projet de canon d'assaut proposé par Krupp en octobre 1944. Le projet de Krupp dans un soucis de polyvalence(par rapport aux engins dotés d'une casemate fixe) décida de garder la tourelle fonctionelle du Panther Auf.A ou Ausf.G légèrement modifiée; afin d'accueillir un obusier court de 15 m StuH 43/1. Il fut aussi envisagé d'intégrer le tourelleau du commandant du Panzer VI Ausf.B Tiger II, ou encore la lunette de tir du char super lourd Panzer VIII Maus. Grâce à sa capacité de tir tout azimuth (360°) le Sturmpanther aurait été plus souple d'emploi que les canons d'assaut traditionnels à casemate fixe. Cependant le Heereswaffenamt retarda le projet de Krupp, jugé non prioritaire mais l'inclua tout de même dans une liste de conversion possible du Panther le 20 février 1945. Finalement ce projet fut abandonné malgré semble-t-il la réalisation d'un modèle en bois qui fut présentée (?) au Generaloberst Guderian.

Assault gun project proposed by Krupp Krupp in October 1944. The project in a versatile worries (compared to vehicles with a fixed superstructure) decided to keep the functional turret of Panther Auf.A or Ausf.G slightly modified; to accommodate a short howitzer 15m StuH 43/1. It was also envisaged that the cupola of the commander of Panzer VI Tiger II Ausf.B, or shooting sight of super heavy tank Panzer VIII Maus. With its ability of all azimuth fire (360 °) Sturmpanther would have been more flexible in use than traditional assault guns with fixed casemate. However the Heereswaffenamt delayed the project Krupp, given a low priority but still included it in a list of possible conversion of Panther on February 20, 1945. Finally the project was abandoned-although it seems, the realization of a model in wood that was presented (?) at Generaloberst Guderian.

 

Specifications

Type: Assault Gun
Crew: 5

Maybach HL 230 P30 gasoline | 600 hp at 2500 rpm
Dimensions/Masses
Length: 7.05 m | Width: 3.27-3.42 m | Height: 3.1 m
Weight: about 45t | Max. Combat Weight: ? t
Performances
Max. Speed: 20 km/h (cross-country), 45.8 km/h (on road)
Range: 100 km (cross-country), 200 km (on road)
Armor
Maximum: 100 mm
Minimum: 40 mm
Armament

Main: 1 x 150 mm StuH 43/1
Secondary: 1 x 7.92 mm MG34

 

 

Ramschaufelpanzer Panther (Panzer-Strassenräumgerät Panther)

En mai 1944, Adolf Hitler ordonna que l'on convertisse certain chars Panzer III & IV endommagés au combat en véhicules déblayeurs de ruines (Panzer-Strassenräumgeräte) avec l'adaptation d'une lame de bulldozer à l'avant. Ces bulldozers grâce à leur poids devaient pouvoir déblayer les rues des villes et les allées des usines allemandes des débris causés par les bombardements. Des photos montrent un engin de ce type basé cependant sur un Panther Ausf.D, toujours doté de sa tourelle mais sans le canon de 75 mm. La lame montée à l'avant repose sur des roulettes et un volant permettait de monter ou descendre la lame si besoin. L'engin semble avoir été produit à un seul exemplaire et n'a visiblement aucune existence officielle. Elle est nommé indifféremment Ramschaufelpanzer Panther ou Panzer-Strassenräumgerät Panther. L'origine de cet engin reste cependant incertain; si des clichés le montre avec un équipage allemand, il pourrait s'agir d'une conversion américaine d'après-guerre destinés au dégagement des axes couverts de ruines et épaves de tout types.

In May 1944, Adolf Hitler ordered that we convert some tanks Panzer III & IV damaged in combat, in ruin-cleaner vehicles (Panzer Strassenräumgeräte) with the adaptation of a bulldozer blade in front. These bulldozers with their weight had to clear theGerman city streets and alleys factories of debris caused by the bombing. Photos show a machine of this type, however, based on a Panther Ausf.D, always with its turret but without the 75 mm gun. The front mounted blade was on small-wheels and a steering wheel allowed to raise or lower the blade if necessary. The machine appears to have been produced in a single copy and obviously has no official existence. It is named indifferently Ramschaufelpanzer Panther or Panzer Strassenräumgerät Panther. The origin of this craft remains uncertain; if snapshots shown with a German crew, it could be an American postwar conversion for the cleaning of axes covered ruins and wrecks of all kinds.

 

 

10.5 cm Raketenwerfer in Kammerlafette Panther

En 1945, la firme tchécoslovaque Skoda dessine un char anti-aérien destiné à repousser les vagues de bombardiers alliés. Ce char devait être équipé d'une lance-roquette multiple bon marché. Les travaux initiaux proposent d'utiliser les caisses de Panther en remplaçant la tourelle par un lanceur rotatif pouvant propulser des roquettes de 10,5 cm pouvant atteindre un plafond de 5500-6500 m. Un lanceur pour roquettes de 15 cm est également envisagé, voir des missiles Flak de 10 cm type Tayfun F (19 kg dont 2 kg de charge offensive). Ces derniers fonctionnaient avec un moteur fusée à carburant liquide et pouvaient atteindre une vitesse de 2730 km/h et pouvaient atteindre des cibles à un plafond de 15000 m ou à une portée de 12000 m. Cependant le développement de ces missiles est ralenti par des problèmes d'explosion intempestive, et au final la fin des hostilités met un terme au projet. Ce Panther spécial aurait été le premier char anti-aérien lanceur de missiles de l'histoire.

In 1945, the Czechoslovak Skoda firm draws a anti-aircraft tank designed to beat off waves of Allied bombers. This tank should be equipped with a cheap multiple rocket launcher. Initial work suggested the use of Panther chassis by replacing the turret by a rotary launcher can propel rockets of 10.5 cm up to a ceiling of 5500-6500 m. Launcher for 15 cm rockets is also envisaged, see 10 cm Flak missiles Tayfun F type (19 kg, 2 kg of offensive load). They were propulsed with a liquid fuel rocket engine and could reach a speed of 2730 km/h and could hit targets at a ceiling of 15000 m or at a range of 12,000 m. However, the development of these missiles is slowed by problems of untimely explosion, and ultimately the end of hostilities put an end to the project. This special Panther would have been the first anti-aircraft missile launcher tank of the history.

 

Muntionspanzer V Panther

Afin d'approvisionner leurs unités du front, les armées allemandes, comptaient sur des semi-chenillés ou des chars déclassés (sans leur tourelle). La possibilité de créer une version transporteur de munitions du Panzer V Panther fut étudié, dans un but de standardisation. Seulement deux prototypes de Munitionsschlepper Panther furent construits sans qu'aucune production de série soit initiée. En 1944, un Munitions-schlepper/Waffenträger Panther sur base d'un châssis raccourci est également étudié, mais le projet ne dépasse cependant pas le stade de la planche à dessin. En fait, les troupes allemandes se contentèrent sur le terrain de Bergepanther reconvertis en transport de munitions en les délestant de leur équipement de dépannage.

To supply their units at the front, the German armies, used half-tracks or declassed tanks (without their turret). The possibility to create an ammo carrier version of Panzer V Panther was studied in a standardized order. Only two prototypes of Munitionsschlepper Panther were built without any serial production is initiated. In 1944, a Munitions-schlepper / Waffenträger Panther based on a shortened chassis is also investigated, but the project does not exceed the stage of the drawing board. In fact, German troops were content in the field of Bergepanther reconverted to ammunition carrier by offloading them from their recovery equipment.

 

Munitionsschlepper Panther

 

Waffenträger auf Fahrgestell Panther (verkürzt)

Les Allemands avaient expérimenté l'idée de "tourelles déposables" avec les 10.5cm leFH 18/1 L/28 auf Waffenträger Geschützwagen IVB (Heuschreke IVb) ou encore la version artillerie du char Skoda T-25. En 1943, la firme Daimler-Benz met à l'étude à Berlin-Marienfelde (avec le support technique de Rheinmetall-Borsig) un nouveau Waffenträger, sur base du char moyen Panther. Si le nouveau Waffenträger reprend des éléments du Panther, la plate-forme est de type "verkürzt" (raccourci) et ne comprend que 6 galets désormais à la places des 8 pour la version initiale. Un dispositif de dépose/repose monté à l'avant aurait permis de manipuler une tourelle devant accueillir un 10.5cm leichte Feldhaubitze. Le Waffenträger auf Fahrgestell Panther (verkürzt) est proposé au Waffenprüfamt 4 qui valide le projet et commande une maquette qui fut assemblée en 1944. Le nouveau véhicule est classé par cet organisme comme tracteur d'artillerie et automoteur (Artilleriezug-maschine und Selbstfahrlafette). En raison de la priorité donnée aux chars de combat en ce qui concerne les plate-formes de Panther, aucune suite ne fut donnée au projet.

The Germans had experimented the idea of "removable turrets" with 10.5cm leFH 18/1 L/28 auf Waffenträger Geschützwagen IVB (Heuschreke IVb) or the artillery version of Skoda T-25 tank. In 1943, the Daimler-Benz company begins the study at Berlin-Marienfelde (with technical support of Rheinmetall-Borsig) a new Waffenträger, based on the Panther medium tank. If the new Waffenträger takes Panther items, the platform is a "verkürzt" (short) type and includes only 6 road-wheels instead 8 as on the initial version. A removal/installation device mounted on the front would have to handle a turret with a planned 10.5cm leichte Feldhaubitze. The Waffenträger auf Fahrgestell Panther (verkürzt) is presented to Waffenprüfamt 4 that validated the project and ordered a mock-up that was assembled in 1944. The new vehicle is classified by the agency as an artillery tractor and self-propelled-gun (Artilleriezug-maschine und Selbstfahrlafette). Because of the priority given to standard tanks regarding platforms of Panther, the project was cancelled.

 

 

Schienenkampfwagen V Panther

Pour fournir une protection modulaire aux trains blindés, mais aussi des chars de reconnaissance capable par eux-mêmes, d'emprunter les voies ferrées, sur le front de l'est, les Allemands étudièrent la possibilité de créer des draisines à partir de chars moyens. Il s'agissait de chars déjà existant, aucune production en série fut prévue. En 1943, la firme Saurer (Vienne), propose la conversion d'un Panzer III Ausf.N en Bahnsicherungsfhrzeug (véhicule de sécurité de voie ferrée) ou Schienenkampfwagen I (SK I). Le char à bogies était parfait pour l'exploitation. En effet il pouvait parcourir de grandes distances avec une consommation en carburant très réduite (par rapport à la route) et ses chenilles lui permettait de passer outre les interruptions de voies dues aux sabotages. Cependant ce char à bogies resta au stade de démonstrateur faute de temps, cependant le projet reste à l'étude, et un projet similaire basé sur le Panther fut également envisagé.

Le Panther à bogies aurait sans doute adopté les solutions techniques du SK I. Un dispositif de roues relevables devait être installé dans une chambre dans le plancher. Il était couplé à un système hydraulique actionné par le moteur, qui permettait en quelques secondes de mettre les roues en places ou de les escamoter, sans que l'équipage doivent sortir du char. La propulsion était transmise aux roues via le bras avant (les roues arrières sont libres). Le freinage intervenait cependant sur toutes les roues. Sur le SK I, les essais montrent que la consommation sur voie ferrée représente le quart de celle sur chenilles sur route plane. On attendait une valeur similaire pour le Schienenkampfwagen Panther. Avec son moteur Maybach de 12 cylindres développant 700 ch, on pouvait espérer une vitesse de pointe sur voie ferrée dépassant les 100 km/h. Le prix à payer pour cette conversion, c'est faute de place, une diminution des capacités d'emport en munitions ... mais également une diminution de la garde au sol, entraînant une réduction des capacités tout-terrain du char. On ignore le rôle réel qu'aurait joué ce char à bogies; module de train blindé, locomotive blindée ou draisine de reconnaissance autonome ... mais le Schienenkampfwagen Panther aurait bénéficié dans tous les cas d'une mobilité tactique exceptionnelle.

To provide a modular protection for armored trains, but also reconnaissance tanks able by themselves to ride on the railways on the Eastern front, the Germans are studying the possibility of to create draisines from medium tanks. This was already existing tanks, no mass production was planned. In 1943, Saurer firm (Vienna), proposed a conversion of a Panzer III Ausf.N in Bahnsicherungsfhrzeug (railway safety vehicle) or Schienenkampfwagen I (SK I). The tank-bogies was perfect for exploitation. Indeed it could travel great distances with a very low fuel consumption (over the road) and its tracks allowed it to bypass the interruptions of railway due to sabotage. However this tank-bogies remained at the stage of demonstrator, lack of time, though the project is still under study, and a similar project based on the Panther was also considered.

The Panther-bogies would probably have adopted the technical solutions of SK I. A retractable wheel device to be installed in a room in the floor. It was coupled to a hydraulic system driven by the engine, which allowed a few seconds to put the wheels on rails or retract them, without the crew must leave the tank. The propulsion was transmitted to the wheels via the forearm (the rear wheels are free). Braking however intervened on all wheels. On the SK I, the tests show that on the railway, consumption represents a quarter of that on the tracks, on a flat road. A similar value was expected for Schienenkampfwagen Panther. With its Maybach 12-cylinder engine developing 700 hp, one could expect a top speed on railway over 100 km/h. The price for this conversion is lack of space, reduced ammunition payload capacity... but also a reduction of ground clearance, resulting a reduction of cross-country capabilities of the tank. It ignores the actual role alleged to this tank-bogies; armored train module, armored locomotive or autonomous reconnaissance draisines... but the Schienenkampfwagen Panther has received in all cases a exceptional tactical mobility.

 

Panther M10 Ersatz

Dans ses objectifs, concernant son offensive dans les Ardennes belges, l"armée allemande avait la capture des ponts enjambant la Meuse entre Liège et Namur. Cependant ces ponts se trouvaient à 70km des positions de départ de la 6.SS-Panzer-Armee, laissant largement au Génie américain le temps de détruire ces ponts si nécessaire. Pour capturer ces ponts intacts, le Führer compte beaucoup sur le SS-Sturmbannführer Otto Skorzeny. Pour réaliser son objectif, Skorzeny a besoin de matériel US pour créer une unité spéciale aux couleurs américaines. Malheureusement le matériel capturé est insuffisant et Skorzeny est obligé d'utiliser du matériel allemand modifié afin de ressembler à des véhicules américains. Le Panther n'a guère de ressemblance avec sa contre-partie américaine, le char M4 Sherman. Cependant l'US Army possède à l'époque un chasseur de char avec tourelle, le M10, qui avec ses parois inclinées, possède une silhouette vaguement similaire au char Panther. Le M10 peu fréquent à l'époque, était encore peu connu auprès des GI's et un Panther bien déguisé pouvait éventuellement être confondu avec le véhicule américain, de loin ... Cinq Panthers Ausf.G sont donc ainsi modifiés, en recevant des plaques de blindage (3.5 à 4 mm) parfois doublées, sur la tourelle et le haut de caisse, afin de recréer les angles du blindage du M10. Une tôle arrondie est placée à l'avant sur le bas de la caisse pour reconstituer le blindage du bloc de transmission du M10. . Les lots de bords de la caisse du Panther sont retirés, les échappements sont partiellement masqués, comme la rotule de mitrailleuse sur le glacis avant (recouverte du plaque amovible). Les anneaux de levage et de remorquage du M10 sont reproduits. Un bloc de métal angulaire est apposé sur le masque du canon de 75 mm KwK 42, pour imiter celui du M10. Un trou est percé dans ce bloc factice, pour pouvoir utiliser la mitrailleuse coaxiale de 7.62 mm du Panther. Les plaques sur la tourelle ne sont pas apposées directement sur les parois de la tourelle du Panther, un espace les sépare. Elles sont suffisamment hautes pour cacher les éléments du toits de la tourelle sauf le tourelleau du commandant trop proéminent, qui est donc supprimé et remplacé par une trappe circulaire à deux battants. Les cinq chars sont ensuite peints en Olive Drab et des étoiles blanches de différent modèles sont peintes à différents endroits de la tourelle et de la caisse. Des marquages tactiques blancs, du 10th Tank Battalion (5th US Armored Division) y sont même apposés. Bien que ressemblant de loin à un M10, le Panther M10 Ersatz était trahis par le frein de bouche du canon qui était conservé et le train de roulement caractéristique des chars lourds allemands, fort peu américain. Les cinq chars seront perdus au combat durant la bataille des Ardennes.

In its objectives, on its offensive in the Belgian Ardennes, the German army had the capture of the bridges over the Meuse river between Namur and Liège cities. However these bridges were at 70km of starting positions of 6.SS-Panzer-Armee, largely getting to the US engineering, time to destroy these bridges if necessary. To capture these bridges intact, the Führer many believed in on the SS-Sturmbannführer Otto Skorzeny. To achieve its objective, Skorzeny needed US vehicles to create a special unit on US colors. Unfortunately the captured material is insufficient and Skorzeny is forced to use German modified equipment to look like American vehicles. the Panther has little resemblance to its US opponent, the M4 Sherman tank. However the US Army has at the time a turreted tank destroyer, the M10, which with its sloping walls, has a vaguely similar shape to the Panther tank. The M10 uncommon at the time, was little known among GI's and a well disguised Panther could possibly be confused with the American vehicle, by far ... Five Panthers Ausf.G are thus modified, receiving armor plates (3.5 to 4 mm) sometimes doubled, on the turret and the upper hull, in order to recreate the angles of the shield of the M10. A rounded sheet is placed at the front on the lower hull to restore the shield of the transmission block of M10. Outside equiment of the Panther hull are removed, the exhausts are partially hidden, like the balll mount of the machine gun on the glacis (covered with a removable plate). The lifting and towing rings of the M10 are reproduced. An angular block of metal is mounted on the mantlet of the 75 mm KwK 42 gun, to mimic that of M10. A hole is drilled in the dummy block, to use the coaxial 7.62 mm machine gun of the Panther. The plates on the turret are not affixed directly on the walls of the Panther turret, there was a space between them. They are tall enough to hide the elements of the roof of the turret except the cupola of the commander too prominent, which is removed and replaced with a circular hatch with two leaves. The five ctanks are then painted in Olive Drab and white stars of different models are painted in different locations of the turret and the hull. White tactical markings of the 10th Tank Battalion (5th US Armored Division) are even painted. Although remotely resembling to the M10, the Panther M10 Ersatz was betrayed by the muzzle brake of the gun that was kept and the characteristic running-gear of German heavy tanks, ... little American. The five tanks will be lost in combat during the Battle of the Bulge.

 

Ersatz M10 de la 150e Panzer Brigade durant la bataille des Ardennes
Ersatz M10 of the 150e Panzer Brigade during the battle of the Ardennes
src: Dragon

 

 

Other Conversions

Krupp pensa également à une version du Panther armée du canon de 88mm KwK 43 L/71, mais cette idée ne fut jamais réalisée.

Notons encore une conversion très intéressante, le montage sur le Panther d'un système infra-rouge pour combat de nuit. Deux système furent créés: 1) le Sperber (Sparrow Hawk) composé d'un capteur infra-rouge de 30 cm (portée de 600m) et d'un convertiseur d'images, le tout utilisé par le commandant (FG 1250). Fin 1944 à Mars 1945, quelques Panther Ausf G (et autres) furent testés avec succès avec le FG 1250. En mars-avril 1945 une cinquantaine de Panthers Ausf G (principalement) furent équipés du FG 1250, et utilisés sur les deux fronts. Ces Panthers étaient généralement accompagnés de half-tracks SdKfz.251/20 Uhu (Hibou) équipés de capteur infra-rouge de 60cm et de Sd.Kfz.251/21 Falke (Faucon) - 2) le "Biwa" (Bildwandler), à l'usage du pilote, du tireur et du commandant; consistait en un capteur infra-rouge de 30 cm (portée de 600m) et un convertiseur d'images. Si les test furent concluants, peu de rapports font mention de son utilisation au combat. Les unités qui reçurent l'équipement infra-rouge sont les suivantes: la 116e Panzer Division (3e compagnie of 24e Panzer Régiment, front ouest, été 1944), la 6e SS-Panzer Armee (Hongrie, début 1945), les Panzer Division Muncheberg et Clausewitz. Des sources font mention que certains Panther du 1er SS-Panzer Régiment de la 1re SS-Panzer Division "LSSAH", étaient montés du système infra-rouge, ces chars proviendraient de la 116e Pz-Division après la bataille des Ardennes. Au mois d'avril 1945, des Panthers équipés du deuxième système furent versés dans la Panzer Division Clausewitz (leur fait d'arme fut la destruction d'un bataillon entier de Comets britanniques). Fin avril 1945, ces Panthers occupèrent une position anti-char contre les blindés US sur le canal de Weser-Elbe.

Krupp also considered a version of the Panther armed with the 88mm KwK 43 L/71 gun, but this idea was never carried out.

One conversion was particularly interesting, the fitting of an infra-red night fighting system on the Panther. Two systems were created:
1) the FG 1250 Sperber (Sparrow Hawk), comprising an infra-red 30 cm sensor (with a range of range 600m) and an image enhancer of a convertisor of images, for use by the tank commander. At the end of 1944, some Ausf G (and other versions) Panthers were tested successfully with the FG 1250. In March-April 1945 about fifty Panthers, mainly Ausf G, were equipped with the FG 1250, and were used on both fronts. These Panthers were typically accompanied by SdKfz.251/20 Uhu (Owl) and Sd.Kfz.251/21 Falke (Falcon) half-tracks equipped with 60 cm. infra-red sensor.
2) the " Biwa " (Bildwandler), for use by either the tank driver, gunner or commander, consisted of a 30 cm infra-red sensor (range 600m) and an image enhancer convertisor of images. Little is known of this system, as there are few combat reports.
The units which received infra-red equipment are the following ones: the 116th Panzer Division (3rd company of 24th Panzer Regiment, western front, early 1944), 6th SS-Panzer Army (Hungary, at the beginning of 1945), Panzer Muncheberg and Clausewitz Divisions. Sources mention that certain Panthers of the 1st SS-Panzer Regiment, 1st SS-Panzer Division " LSSAH ", were equipped with an infra-red system. If true, these tanks would have come from the 116th Pz-Division, following the battle of the Ardennes. In April 1945, Panthers equipped with the second system were present in Panzer Division Clausewitz, where they destroyed a whole battalion of British Comets. At the end of April 1945, these Panthers took up defensive positions against the US tank forces, along the Weser-Elba river.

 

 

Infra-red system for the combat of night

 

 

Bergepanther
Aufklärer Panzer Leopard (heavy variant)
src: ?

 

Liste des Conversions:

  • Befehlswagen V Ausf D/A/G (Sd.Kfz.267): Char de commandement,
  • Befehlswagen V Ausf D/A/G (Sd.Kfz.268): Char de liaison air-sol,
  • Beobachtungspanzer Panther Ausf D: Char d'observation pour l'artillerie,
  • Bergepanther (Sd.Kfz.179): Char de récupération,
  • Munitionspanzer Panther: Transport de munitions,
  • Jagdpanzer V Jagdpanther (Sd.Kfz.173): Chasseur de char avec canon de 88mm,
  • Flakpanzer V Coelian: Char de DCA avec 2 x 37mm/55mm Flak (planifié),
  • Flakpanzer V / Grille 10: Char de DCA (chassis allongé): prototype,
  • Grille 10: Canon de 100mm K automoteur (planifié),
  • Grille 10: Obusier de 105mm leFH 43/35 automoteur (planifié),
  • Minenraumpanzer Panther: Char démineur (prototype),
  • Ramschaufelpanzer Panther: Char bulldozer,
  • Munitionsschlepper Panther: Transport de munitions (2 exemplaires),
  • Munitionsschlepper/Waffentrager Panther: Transport de munitions (chassis court, planifié),
  • Grille 12 - 128mm K 43/44 automoteur de Krupp (planifié),
  • Skorpion - 128mm K 43 gun automoteur de Rheinmetall (planifié),
  • Grille 15 - obusier 150mm sFH 43/44 automoteur (planifié),
  • 88mm Flakwagen Panther: Char de DC armé du 88mm Flak,
  • Sturmpanther: Obusier de 150mm StuH 43/1 automoteur,
  • Panther mit 105mm Panzerwerfer: Char lance-roquettes,
  • Panther II: (prototypes)

 

List of Conversions:

  • Befehlswagen V Ausf D/A/G (Sd.Kfz.267): Command vehicle,
  • Befehlswagen V Ausf D/A/G (Sd.Kfz.268): Air-ground liaison vehicle,
  • Beobachtungspanzer Panther Ausf D: Artillery obersvation tank,
  • Bergepanther (Sd.Kfz.179): Recovery tank,
  • Munitionspanzer Panther: Ammo carrier,
  • Jagdpanzer V Jagdpanther (Sd.Kfz.173): Tank destroyer with 88mm gun,
  • Flakpanzer V Coelian: Anti-aircraft tank with 2 x 37mm/55mm Flak (planned),
  • Flakpanzer V / Grille 10: Anti-aircraft tank (Lenghtened chassis): prototype,
  • Grille 10: 100mm K self-propelled gun (planned),
  • Grille 10: 105mm leFH 43/35 self-propelled howitzer (planned),
  • Minenraumpanzer Panther: Mine-destructor tank (prototype),
  • Ramschaufelpanzer Panther: Bulldozer tank,
  • Munitionsschlepper Panther: Ammo carrier (2 exemplaires),
  • Munitionsschlepper/Waffentrager Panther: Ammo carrier (shorted chassis, planned),
  • Grille 12 - 128mm K 43/44 gun carrier by Krupp (planned),
  • Skorpion - 128mm K 43 gun carrier by Rheinmetall (planned),
  • Grille 15 - 150mm sFH 43/44 howitzer carrier (planned),
  • 88mm Flakwagen Panther: Anti-aircraft tank with 88mm Flak gun,
  • Sturmpanther: 150mm StuH 43/1 self-propelled howitzer,
  • Panther mit 105mm Panzerwerfer: Rocket-launcher tank,
  • Panther II: (prototypes)

 

Drawings

 

Pz.Beobs Panther Ausf.D 5cm KwK 1/35PzBeobWg V Ausf.G Panther 1/35Snow Patrol DioramaBattle of Berlin (Last Defenders), 16 April – 2 May 1945

 

First PagePrevious PageNext Page

Medium Tanks

 

Sources:

  • Pz.Kpfw V in action, Armor Number 11 (squadron/signal publications, inc.)
  • Connaissance de l'Histoire (Hachette) - N°17 - " Les chars de combat allemands 39-45"
  • Connaissance de l'Histoire (Hachette) - N°5 - " Véhicules blindés allemands 39-45"
  • Les Blindés de la Seconde Guerre Mondiale (Atlas)
  • Panther Medium Tank 1942-1945 (Osprey Military) - New Vanguard N°67
  • Panther Variants 1942-1945 (Osprey Military) - New Vanguard N°22
  • Site "Achtung Panzer" - http://www.achtungpanzer.com
  • Site "Germany's vehicle history" - http://www.wwiivehicles.com/html/germany/index.htm
  • Site "Second World War Armour" - http://www.onwar.com/tanks/index.htm

Menu Medium Tanks Next Drawing Last Drawing Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Medium Tanks Next Drawing Last Drawing Menu Medium Tanks Next Drawing Last Drawing Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks