Home/Allies/Vehicles/France/01-LightTanks/Renault-D1-D2//Files/D1.htm | Last Up-date:

 

Char léger/moyen D1

En 1928, la Direction de l'Infanterie commanda un nouveau char sur base du Renault NC 29 (modèle d'exportation) déjà existant. Le NC 29 était en réalité un FT.17 avec de nouveaux trains de chenilles à grands ressorts verticaux. Le nouveau char, appelé Char D1, se distinguait par une nouvelle caisse plus large ainsi que par une nouvelle tourelle. Il fut adopté par les militaires français en 1929 et fut fabriqué à 160 exemplaires dont 10 modèles de pré-production. L'équipage était constitué d'un commandant, d'un pilote et d'un le radio-télégraphiste.

In 1928, the Management of the Infantry ordered a new tank on the basis of Renault NC 29 (model of export) already existing. The NC 29 was actually a FT.17 with new running gears with large vertical springs. The new tank, called D1 Tank, was characterized by a new broader hull like by a new turret. It was adopted by the French soldiers in 1929 and was manufactured to 160 specimens including 10 models of pre-production. The crew consisted of a commander, a driver and radiotelegrapher.

 

D1 Light Tank

 

La caisse était constituée de plaques planes boulonnées sur un cadre cornière. Le blindage est de 30 mm sur les points sensibles. Le poste du pilote faisait saillie sur le glacis. Le plateau arrière surplombant le moteur était en pente et le char était équipé d'une queue de franchissement. Le plateau arrière était également doté à droite d'une une grande antenne cadre triangulaireé. L'armement était constitué d'un canon SA 34 de 47 mm (pour les modèles de production) et d'une mitrailleuse autonome. La tourelle définitive ST2 était moulée et avait la forme d'un baquet retourné. Cette tourelle "à trois niveaux de vision" fut un échec. Les premières ST2 étaient équipées d'un tourelleau plat à la place du “bonnet chinois“. Les premiers chars D1 étaient équipés par des tourelles FT.17 moulées ou rivetées.

The hull consisted of plane plates bolted on a angle-framework. The shielding was of 30 mm on the significant points. The post of the driver made a bulge on the glacis. The rear deck overhanging the engine was inclined and the tank was equipped with a tail of crossing. The rear deck was also equipped on the right with a large triangular antenna-frame. The armament consisted of a gun SA 34 of 47 mm (for the models of production) and of an autonomous machine-gun. Final turret ST2 was moulded and had the shape of a turned over bucket. This turret "on three levels of vision" was a failure. The first ST2 were equipped with a flat cupola in the place of the "Chinese bonnet". The first D1 tanks were equipped by moulded or riveted turrets of FT.17.

 

Carcasses de char D1 hors de combat durant les terribles journées de 1940.

Carcasses of D1 tank out of combat during the terrible days of 1940.

 

La suspension à grands ressorts verticaux était protégée de chaque côté par des jupes blindées. Les barbotins étaient situés à l'arrière et les poulies de tension de chenilles, à l'avant (au bout d'une pince en U). La suspension comprenait également 15 petits galets (2 tailles différentes) de chaque côté mais pas de rouleaux porteurs. Ces derniers étaient remplacés par des glissières en bois.

The suspension with large vertical springs was protected on each side by armoured skirts. The sprocket-wheels were located at the back and the idlers, in front (at the end of a U-shaped grip). The suspension also included 15 small road-wheels (2 different sizes) on each side but not return rollers. The latter were replaced by wooden slides.

 

Chars D1 abandonnés et inspectés par des soldats allemands.

D1 tanks abandoned and inspected by German soldiers.

 

En définitive, le char D1 fut un véritable échec car il était peu fiable, peu puissant, inconfortable, mal conçu et ses performances en tout-terrain étaient médiocre. En réalité il était déjà obsolète quand les nouvelles tourelles furent livrées. En 1937, les Chars D1 équipèrent les 61ème, 65ème et 67ème BCC en Tunisie. Le 67ème BCC fut rapatrié en France en 1940 pour combattre l'invasion allemande sans grand succès d'ailleurs.

Ultimately, the D1 tank was a true failure because it was not very reliable, not very powerful, uncomfortable, badly conceived and its performances in cross-country were poor. Actually it was already obsolete when the new turrets were delivered. In 1937, the D1 Tanks equipped the 61th, 65th and 67th BCC in Tunisia. The 67th BCC was repatriated in France in 1940 to fight the German invasion without much success.


Char D1 des forces françaises de Vichy en Afrique du Nord.
D1 tank of the French forces of Vichy in North Africa.

 

Après l'armistice, les exemplaires survivants furent affectés aux 2ème, 5ème et 7ème RCA de l'armée de Vichy, et furent opposés dans un premier temps aux forces américaines en Afrique du Nord, puis finalement combattirent pour l'autre camp contre les forces germano-italiennes.

After the armistice, the surviving specimens were affected to 2nd, 5th and 7th RCA of the army of Vichy, and were initially used against the American forces in North Africa, then finally fought for the other camp against the German-Italian forces.

Data

 

Drawings

 

Light Tanks

 

Sources:

  • Les Blindés de l'Origine à 1940 - Profils et Histoire, "Connaissance de l'Histoire" hors-série n°3, Editions Hachette
  • WWII Vehicles
  • Les Blindés de la Seconde Guerre Mondiale, Ed. Atlas
  • Les Chars français

Menu Medium Tanks Next Drawing Last Drawing Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Medium Tanks Next Drawing Last Drawing