/Vehicles/Allies/USSR/07-Others/Tankettes/File/Tankettes .htm | Up-dated:

 

Tankettes

T-17

Dans le programme de trois ans de construction de chars lancé avant décembre 1930, il y avait un plan minimum pour la production d'un bataillon de tankettes. dès 1926, le KB OAT avait commencé à travailler sur un char léger de reconnaissance pour une personne, appelé Lilliputien, bien balancé mais nécessitant le développement d'un moteur et d'un châssis spécial. Cependant ce projet tarda à se concrétiser. Le 3 mars 1928, plusieurs ingénieurs proposèrent un nouveau modèle de tankette basée sur le train de roulement, la transmission et d'autres éléments du prototype de char de support T-16. Cette tankette utilisa aussi la caisse blindée du Lilliputien. La nouvelle tankette était équipée d'un moteur 2 cylindres à refroidissement par air et de chenilles en caoutchouc-métal.

In the program of three years of tank construction launched before December 1930, there was a plan minimum for the production of a battalion of tankettes. In 1926, the KB OAT had begun working on a light tank of reconnaissance for a person, called Lilliputian, well balanced but necessitating the development of special chassis and engine. Nevertheless this project delayed to make real itself. March 3 1928, several engineers proposed a new model of tankette based on the running gear, the transmission and of other elements of the prototype of support tank T-16. This tanketteused also the armored hull of the Lilliputian. The new tankette was equipped of a 2 cylinders engine with air-cooling and rubber-metal tracks.

 

Tankette T-17

 

La caisse du T-17 était rivetée. Le pilote était assis dans le compartiment central et effectuait en plus de la conduite du char, les missions de mitrailleurs et d'observateur. La production du T-17 ne fut prête à démarrer qu'en automne 1929. Le T-17 malgré plusieurs défauts, était plus mobile que le T-18 mais son équipage d'un seul homme posait un gros problème vu le nombre de tâches à effectuer. Seulement trois tankettes furent commandés durant l'été 1930 et l'une d'elle devait avoir un équipage de deux hommes. Le second prototype du T-17 fut doté de chenilles en caoutchouc de type Kergresse. La production de masse du T-17 ne débuta cependant jamais et il fut décider de reporter les efforts sur le développement d'une nouvelle tankette à deux places basée sur le T-18.

The hull of the T-17 was riveted. The driver was sat in the central compartment and carried out in add of the steering of the tank, the missions of machine gunner and of observer. The production of the T-17 was ready to start up only in the fall 1929. The T-17 despite several defects, was more movable than the T-18 but its one-man crew was a big problem seen the number of tasks to carry out. Only three tankettes were ordered during the summer 1930 with one with a two-men crew. The second prototype of the T-17 was endowed with ruber tracks of Kergress tracks. The mass production of the T-17 nevertheless never started and it was to decide to put back the efforts on the development of a new two-men crew tankette based on the T-18.

 

T-21/T-23

En 1929-1930, les ingénieurs russes travaillèrent sur le projet d'une tankette devant remplacer la tankette T-17, le T-21. Le T-21 était placé dans la classe des tankettes de petite reconnaissance et ressemblait très fort au T-17. Cependant le T-21 avait un équipage de 2 hommes et un blindage plus important (13 mm) et les galets du char d'escorte T-18. Le T-21 était propulsé par un moteur de 20 cv provenant comme la transmission du T-17. Cette tankette fut jugée trop lente et sous-motorisé et la continuation du projet ne fut pas autorisé. En 1930, le travail commença sur deux nouvelles tankettes à deux places, les T-22 et T-23 de la classe des tankettes de large reconnaissance. La différence entre les deux modèles était au niveau du moteur. Le T-22 devait être équipé du moteur originel de 4 cyl. alors que le T-23 devait être équipé du moteur du char T-20. Sur le T-22, les deux hommes d'équipage étaient placés l'un derrière l'autre alors que sur le T-23, ils étaient placés l'un à côté de l'autre. Ce fut finalement le T-23 qui fut choisi pour la production car plus économique et plus simple à construire.

In 1929-1930, the Russian engineers worked on the project of a tankette having to replace the tankette T-17, the T-21. The T-21 was placed in the class of the tankettes of small reconnaissance and resembled very strong to the T-17. Nevertheless it T-21 had a crew of 2 men and a more important armor (13 mm) and the support wheels of the escort tank T-18. The T-21 was propelled by an engine of 20 hp originating as the transmission of the T-17. This tankette was judged too slow and under-motorized and the continuation of the project was not authorized. In 1930, the work started on two new two-men crew tankettes, the T-22 and T-23 of the class of the tankettes of large reconnaissance. The difference between the two models was at the level of the engine. The T-22 had to be equipped original 4 cyl. engine while the T-23 had to be equipped with T-20 tank engine. On the T-22, the two crew men were placed behind each other while on the T-23, they were placed in row. This was finally it T-23 that was chosen for the production because more economical and simple to construct.

 

Tankette T-23 (experimental)

 

Le premier prototype de T-23 avait une caisse composée de plaques de métal et un moteur de 40 cv provenant du T-18. Le second prototype fut doté du moteur du char expérimental T-20 et 4 autres exemplaires furent commandés. Ces véhicules furent produites à l'usine n°2 d'automobiles VATO. Durant la production, de nombreuses modifications furent apportées comme l'augmentation de la longueur de la caisse (30 cm), le remplacement des galets du T-18 par ceux du T-19, de nouvelles chenilles, de nouveaux barbotins... Cependant malgré toutes ces modifications, le T-23 fut considéré comme un échec car son coût de production était supérieur à celui du char T-18 doté d'une tourelle rotative et d'un armement. Ce constat fut fatal à la production de cette tankette et il fut recommandé de continuer la production sous licence de la tankette britannique Vickers Carden-Loyd.

The first prototype of T-23 had a hull composed of simple metal plates and a 40hp engine originating of the T-18. The second prototype was endowed with the engine of the experimental tank T-20 and 4 other specimens were ordered. These vehicles were produced to the factory n°2 of automobiles VATO. During the production, many modifications were brought as the increase of the length of the hull (30 cm), the replacement of the support wheels of the T-18 by those of the T-19, new tracks, new sprocket wheels... Nevertheless despite all these modifications, the T-23 was considered as a failure because its production cost was superior to the one of the tank T-18 endowed with a rotary turret and armament. This report was fatal to the production of this tankette and it was recommended continuing the production under license of the British tankette Vickers Carden-Loyd.

 

T-27

Lors de la première guerre mondiale, le besoin de petits chars super-légers et rapides pour la reconnaissance fut ressentie , les tankettes. L'un des premiers modèles, fut un modèle artisanal assemblé à partir de divers éléments de voitures par le Major anglais J. Martel. Ce petit véhicule pour un seul homme, très peu blindé, était armé d'une seule mitrailleuse et pouvait atteindre les 24 km/h sur route. Dans la même période, l'ingénieur anglais J. Carden, réalisa une tankette pour un seul homme. Ces engins imparfaits ne furent jamais accepté pour la production. Après ces échecs, les ingénieurs travaillèrent sur des véhicules à deux places car on doutait qu'un seul homme puissent à la fois conduire le véhicule, utiliser la mitrailleuse et observer. La plus abouti de ces tankettes fut acceptée pour le service en 1929 sous la désignation de Mk IV Carden-Loyd et produite par Vickers-Armstrong. Ce petit véhicule très populaire fut vendu à 16 pays étrangers. Le succès des tankettes britanniques incitèrent les Français à développer leur propre modèle. En 1929, ils développèrent un véhicule pour une personne, nommée Sabat. La France reçu également la licence pour produire la Carden-Loyd et elle en profita pour développer ses futurs modèles. En 1933, fut créé le transport Renault UE qui fut ensuite converti en tankette standard. L'Italie également grâce à la licence du Mk IV put développer ses propres modèles comme le C.V.29. Ce véhicule accepté pour le service en 1929 fut utilisé durant la guerre civile espagnole. La Pologne développa les chars de reconnaissance TK-3 en 1931 et le TKS en 1934 à partir du Carden-Loyd. La Tchèquie produisit la tankette MU-4. En Russie le premier modèle de Tankette fut développée en 1919 par I. Maksimov et nommée Sh'itonoska (ou Transport de bouclier). Ce modèle était armé d'une mitrailleuse et dirigé par un seul homme. Durant la période 1927-1930, le bureau de développement du VOAO (Vsesouznoe Orudijno-Arsenal'noe Ob'edineie ou association de tous les arsenaux de l'Union) développa plusieurs tankettes à partir du châssis du T-16, T-17, T-21 (projet sur papier), T-23 et T-25 (version modernisée du T-17) (projet sur papier). Ces véhicules plutôt réussis avaient cependant encore beaucoup de défauts et en 1930, l'URSS acheta 26 Carden-Loyd à la Grande-Bretagne. Ces tankettes furent rebaptisés 25-V (ou K-25). Selon un plan de production, en 1930, 290 tankettes devaient être produites par la Autozavod n°2 VATO près de Moscou (renommée usine n°37 en 1932), suivies de 400 autres l'année suivante. Les Russes cependant n'étaient pas trop satisfaits de la Carden-Loyd originale et la modifièrent donc. Les dimensions de la caisses furent augmentées, la suspension fut améliorée et l'affût de la mitrailleuse fut modifié pour accueillir un mitrailleuse DT... Le 13 février 1931, le nouveau modèle fut accepté sous le service sous le nom de T-27.

During the first World War, the need of super-light and quick small tanks for the reconnaissance was felt, the tankettes. The one of the first models, was a hand-crafted model assembled from various elements of cars by the English Officer J. Martel. This small single-seat vehicle, not very armored, was armed of an alone machine gun and could attain the 24 km/h on road. In the same period, the English engineer J. Carden, realized a single-seat tankette. These imperfect vehicles never were accepted for the production. After these failures, the engineers worked on two-seater vehicles because one doubted that an alone man be able at once to drive the vehicle, use the machine gun and observe. The most successful model of these tankettes was accepted for the service in 1929 under the designation of Mk IV Carden-Loyd and produced by Vickers-Armstrong. This small and very popular vehicle was sold to 16 foreign countries. The success of the British tankettes incited the French to develop them own model. In 1929, they developed a single-seat vehicle, named Sabat. France receveid equally the license to produce the Carden-Loyd and it developed its futures model from this last. In 1933, was created the Renault UE supply tank that next was converted in standard tankette. Italy equally thanks to the license of the Mk IV developed its own models as the C.V.29. This vehicleaccepted for the service in 1929 was used during the Spanish civil war. The Poland developed the reconnaissance tanks TK-3 in 1931 and TKS in 1934 from the Carden-Loyd. The Czech realized the MU-4 tankette. In Russia the first model of Tankette was developed in 1919 by I. Maksimov and named sh'itonoska (or shield carrier). This model was armed of a machine gun and directed by an single man. During the period 1927-1930, the development office of the VOAO (Vsesouznoe Orudijno-Arsenal' noe ob'edineie or All-Union Arsenal Association) developed several tankettes from the chassis of the T-16, T-17, T-21 (project on paper), T-23 and T-25 (modernized version of the T-17) (project on paper). These vehicles rather good had nevertheless again a lot of defects and in 1930, USSR bought 26 Carden-Loyd to the Great Britain. These tankettes were renamed 25-V (or K-25). According to a production plan, in 1930, 290 tankettes had to be produced by the Autozavod n°2 VATO close to Moscow (renamed factory n°37 in 1932), follow by 400 others the following year. The Russians nevertheless were not very satisfied by original Carden-Loyd and modified it therefore. The dimensions of the hull were increased, the suspension was improved and the mounting of the machine gun was modified to welcome a machine gun DT... February 13 1931, the new model was accepted under the service under the name of T-27.

 

Tankette T-27

 

Le T-27 fut produit dans deux usines: la Bolshevik de Leningrad et l'usine de voitures de Nizhnij Novgorod (futur GAZ). En 1931, 393 exemplaires furent produits, suivis en 1932 par 1693 autres et en 1933 par 1242 autres. La caisse du T-27 était composée de plaques de blindage laminées assemblées par rivetage et par soudures. Le toit possédait 2 trappes carrées. Le T-27 était armé d'une seule mitrailleuse DT de 7.62 mm modèle 1929. Le T-27 n'avait pas d'équipement de communication et la communication entre véhicules se faisait via des fanions de signalisation. Le Char était propulsé par un moteur essence GAZ-AA à refroidissement liquide de 4 cylindres développant 40 cv à 220 t/min. L'équipage était de 2 hommes: le commandant-mitrailleur et le pilote.

The T-27 was produced in two factories: the Bolshevik factory of Leningrad and the factory of cars of Nizhnij Novgorod (future GAZ). In 1931, 393 copies were produced, follow in 1932 by 1693 others and in 1933 by 1242 others. The hull of the T-27 was composed from rolled armor plates assembled by riveting and by welding. The roof possessed 2 square hatches. The T-27 was armed of an alone machine gun DT of 7.62 mm model 1929. The T-27 had not any communication equipment and the communication between vehicles was done through of the signal flags. The Tank was propelled by a gasoline GAZ-AA engine with liquid cooling, of 4 cylinders, developing 40 hp to 220 rpm. The crew was of 2 men: the commander-machine gunner and the driver.

 

T-27 transported by TB-3 bomber

 

Pour augmenter les capacité tactiques du T-27, en 1933, quelques exemplaires furent équipés du canon de 37 mm Hotchkiss à l'usine Bolshevik de Leningrad. Certains étaient en plus armé d'une mitrailleuse DT. Les munitions étaient transportées dans une petit remorque chenillée en raison du manque de place à l'intérieur. En 1932, le T-27 fut converti en char lance-flammes. En 1935, 164 exemplaires de ce véhicules furent produits.

To increase the tactical capacities of the T-27, in 1933, some copies were equipped with 37 mm Hotchkiss gun to the factory Bolshevik of Leningrad. Some were in addition armed of a machine gun DT. The munitions were transported in a small tracked trailer because of the place lack to the interior. In 1932, the T-27 was converted in flame-thrower tank. In 1935, 164 copies of this vehicles were produced.

 

Tankette T-27 with 37 mm Hotchkiss & DT MG (1931)

 

Tankette T-27 with 37 mm Hotchkiss & DT MG (1931)
Other variant

 

En 1933-1934 , le bureau d'étude de la Krasniy Putilovet réalisa un canon automoteur armé du canon de 76.2 mm KT protégé par un simple bouclier. Le châssis était cependant surchargé et le moteur n'était pas assez puissant pour propulser le véhicule hors route. Ce projet ne fut donc pas jugé concluant et tous les travaux furent vites abandonnées. En 1933 un autre canon automoteur fut réalisé. Ce modèle était armé du canon sans recul Kurchevsky de 76 mm. Le nouveau modèle passa les tests de mobilité avec succès mais ses résultats d'artillerie étaient assez pauvres. Le bureau d'étude de Grohovsky développa une tankette lance-roquettes. Les fusées étaient installées des deux côtés du véhicule. Plusieurs T-27 furent également transformés pour le franchissement de rivières en immersion.

In 1933-1934, the design office of the Krasniy Putilovet realized a self-propelled gun armed with 76.2 mm KT gun protected by a simple shield. The chassis nevertheless was overloaded and the engine did not be rather powerful to propel the vehicle out road. This project was not therefore conclusive judged and all the works were quickly abandoned. In 1933 another self-propelled gun was realized. This model was armed with Kurchevsky's recoilless gun of 76 mm. The new model passed the mobility tests with successes but its artillary results were rather poor. The design office of Grohovsky developed a rocket-launcher tankette. The rockets were installed on the two sides of the vehicle. Several T-27 were equally transformed for the underwater crossing of rivers.

 

SP Gun with 76 mm KT-27
T-37 transported by TB-3 bomber

 

En mars 1930, les premières forces motorisées aéroportées russes furent constituées (4 bataillons). Dans un premier temps, ces unités furent équipés de chars légers MS-1 qui furent cependant remplacés plus tard par des tankettes T-27. En 1933, chaque bataillon possédait une compagnie de tankettes T-27. En 1935, le T-27 fut transportés par des bombardiers TB-1 et TB-3 durant des exercices. Les tankettes étaient attachées sous la coque des avions.

In March 1930, the first Russian airborne motorized forces were constituted (4 battalions). Previously, these unities were equipped light tanks MS-1 that nevertheless were replaced later by tankettes T-27. In 1933, every battalion possessed a company of tankettes T-27. In 1935, the T-27 was transported by bombers TB-1 and TB-3 during exercises. The tankettes were attached under the hull of the airplanes.

Le T-27 avait été conçu pour des missions de reconnaissance pour les forces mécanisées de l'Armée rouge. Jusqu'en 1932, 65 bataillons furent constitués avec en leur sein 50 tankettes T-27. Ce nombre de 65 bataillons fut réduit à 23 par après. Le T-27 joua un grand rôle dans les missions de reconnaissance jusqu'à l'entrée en service de nouveaux véhicules plus modernes. Au début 1937, 2547 T-27 étaient encore cependant en service. Au début des années trente le T-27 fut utilisé en Asie centrale (par exemple dans le désert de Kara Kum) contre les Basmach (natifs asiatiques anti-bolshéviques).

The T-27 had been conceived for reconnaissance missions for the mechanized forces of the Red army. To 1932, 65 battalions were constituted with each 50 tankettes T-27. This number of 65 battalions was reduced to 23 by after. The T-27 played a big role in the reconnaissance missions until the entry in service of more modern vehicles. Early 1937, 2547 T-27 were again nevertheless in service. Early thirties the T-27 was used in central Asia (for example in the desert of Kara Kum) against the Basmach (Asian native anti-anti-bolshevik).

 

Parade on the Red Square

 

A la fin des années trente, le T-27 fut retiré du service en première ligne et fut ensuite utilisé pour la formation des équipages. Le T-27 fut également ensuite utilisé comme tracteur d'artillerie pour canons de 37 mm et 45 mm. En janvier 1941, 2157 T-27 étaient encore en service et quelques-uns furent utilisés durant les premiers moments de l'invasion allemande et durant la bataille de Moscou durant l'hiver 41-42. Le T-27 était un modèle très simple, mais ces chenilles étroites ne lui permettaient pas de manoeuvrer efficacement en terrain boueux ou enneigé.

At the end of the thirties, the T-27 was withdrawn from first line service and next was used for the formation of the crews. The T-27 equally next was used as artillary tractor for 37 mm and 45 mm guns. In January 1941, 2157 T-27 were again in service and someone were used during the first moments of the German invasion and during the Moscow battle during the winter 41-42. The T-27 was a very simple model, but these narrow tracks did not allow for it to maneuver efficiently in muddy or snowy ground.

 

Data

 

Drawings

 

PPG

En mars 1940, le bureau de développement de la LKZ proposa une nouvelle tankette (prototype 217) conçue comme véhicule blindé de combat rapproché ou comme mitrailleuse automotrice. Le nouveau véhicule fut nommé PPG. Le gros défaut du PPG était la disposition de l'équipage. En effet, si durant le transit, les membres d'équipage étaient en position assise (possible si la trappe blindée était ouverte) durant le combat ils étaient en position inclinée. Pour les longs trajets le PPG était transporté par camion.

In March 1940, the design office of the LKZ proposed a new tankette (prototype 217) conceived as a close support armored fighting vehicle or as self-propelled machine gun. The new vehicle was named PPG. The big defect of the PPG was the disposal of the crew. In fact, if during the movement, the crew members were in seated position (possible if the armored hatch was opened) during the combat they were in prone position. For the long trips the PPG was transported by truck.

 

Tankette PPG

 

Le PPG fut conçu au départ pour être utiliser contre les Finlandais durant la Guerre d'hiver. Cependant au printemps 1940, une seule tankette avait été complétée et cette guerre était déjà finie. Le développement du PPG fut donc reporté et puis finalement abandonné.

The PPG was conceived at the start to be to use against the Finnish during the Winter War. Nevertheless in the spring 1940, an alone tankette was completed and this war already was finished. The development of the PPG was therefore delayed and then finally abandoned.

 

 

Other Full-Tracks

 

Sources:


Menu Medium Tanks Next Drawing Last Drawing Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Light Tanks Menu Medium Tanks Next Drawing Last Drawing